+41 21 566 10 32 info@masoda.ch
PARTENARIATS TECHNOLOGIQUES

En 2021 Masoda a signé un contrat de partenariat avec le groupe SoftExpert pour répondre à ses besoins dans le cadre des projets dont elle a la charge aujourd’hui.

         

 

La Suite SoftExpert  nous a permis de mettre à disposition des marchés que nous avons approchés des plateformes métiers.

C’est ainsi que depuis fin 2022 la société Masoda commercialise sa plateforme OEA dont l’objectif est de faciliter l’accès au statut d’Opérateur Economique Agréé pour les entreprises dont l’activité est le commerce international. En effet depuis sa constitution Masoda agit en qualité d’expert auprès d’un certain nombre d’Offices des Nations Unies à Genève comme UN/CEFACT .

La solution que nous avons décidé d’utiliser du fait de son historique et de ses qualités techniques nous permet d’intégrer aisément toute nouvelle exigence ou recommandation faites par UN/CEFACT et autres.

PARTENARIATS STRATEGIQUES

En avril 2023 Masoda signe un contrat de partenariat avec la société basée au NIgeria qui se nomme EBAS GLOBAL EMPIRE NIG LTD (EGE).

Cette structure a pour vocation d’apporter des solutions d’exportattion et d’importation et souhaite faciliter et veiller fermement à ce que chaque aspect des attentes en matière d’exportation ou d’importaqtion se traduise en résultats productifs pratiques dans les moindre détails.

Dans le domaine maritîme, aérien et terrestre EGE répond à tous les aspects du transport de fret international. du fait de l’expérience des fondateurs de EGE cette structure peut documenter en ce qui concerne les réglementations institutionnelles, les douanes et la conformité du commerce mondial, à travers une vision processus.

C’est pourquoi EGE et MASODA ont signé un contrat car les choix technologiques mis en place par Masoda répondent aux besoins de EGE pour répondre aux services qu’elle propose en matière de facilitation des échanges.

Pour en savoir plus.

Septembre 2023 Masoda est approché par un groupe d’investisseurs qui s’intéresse au marché africain et qui est prêt à soutenir Masoda Consulting & Services.

En effet, la platefrome OEA qui est commercialisée depuis la fin d’année 2022 doit être mise en production dès le début de l’année 2024.

Le déploiement va se faire à travers la mise en place d’un partenariat Public/Privé avec les autorités de chaque pays qui sont d’accord de l’acceuillir.

 

 

NOUVEAU PARTENARIAT STRATEGIQUE

2024:  Signature d’un nouveau contrat de partenariat.

Pour répondre à ses besoins en matière de conformité dans le doamine de la douane la nouvelle direction de MASODA a décidé de signer un contrat de partenariat avec la société Zoll & Legal dont le siège est à Douala.

En effet, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle organisation de MASODA, les dirigeants de Zoll & Legal ont décidé de partciper aux activités de MASODA en mettant à sa disposition ses services en matière d’accompagnement à la certification OEA et le déploiement d’une compétence AUDIT et de COMPLIANCE sur le marché dont ils ont la connaissance en matière de Douane et toutes les opérations qui s’y rattachent.

Zoll & Legal opère suivant les normes internationales de consulting, les exigences de son code de conduite dans le strict respect de la réglementation en vigueur, quel que soit le pays dans lequel la mission qui lui est confiée par Masoda doit être réalisée.

Les deux parties souhaitent établir une collaboration en matière, d’une part, d’assistance et d’accompagnement des entreprises dans l’obtention du statut d’exception d’Opérateur Economique Agréé (OEA) reconnu au niveau international par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et au niveau des territoires douaniers concernés  et, d’autre part, en matière de participation active aux efforts internationaux de réalisation des Objectifs de Développement Durable (Programme Doing Good In Africa – DGIA) et de  consulting, notamment en élaborant une plateforme juridique susceptible de renforcer et consolider durablement cette collaboration.

 

 

NOUS INTERVENONS EN QUALITE D'EXPERT

Nous nous sommes fixés pour objectif de maintenir nos environnements de travail conformes aux recommandations faites par les différents organismes avec lesquels nous intervenons comme expert.

 

Par exemple UNECE et le groupe de travail des politiques de coopération en matière de réglementation et de normalisation (WP.6).

Cette recommandation :

a) Présente une vue d’ensemble de la manière dont la gestion des risques peut être appliquée au sein d’un système de réglementation

b) Décrit le rôle de chacune des parties prenantes de la réglementation – y compris les autorités de réglementation, les organismes de normalisation, les opérateurs économiques, les organismes d’évaluation de la conformité et les autorités de surveillance du marché – dans la gestion des risques

c) Montre comment les fonctions de gestion des risques peuvent être intégrées dans les principaux processus réglementaires.

C’est ainsi que nous avons décidé d’intégrer ces aspects à notre plateforme OEA car cela apporte une forte valeur ajoutée à notre démarche en matière de gestion des risques.

Autre exemple avec notre participation au projet eFTI dont l’objectif est de faciliter le contrôle des docuemnts liés aux transports de marchandise qui est un règlement européen.

Notre palteforme dédiée au commerce international a toutes les capacités de pouvoir répondre à cette réglementation car la dématérialisation des documents liés au transport fait partie des fondations de notre plateforme OEA.

 

Le règlement européen eFTI (electronic freight transport information) doit changer la donne en allant vers l’obligation pour les Etats d’être en mesure de contrôler les documents administratifs de façon numérique en 2024. Veuillez consulter la page notre technologie.

MASODA met en place son centre de compétences DOUANE 

 

En effet, dans le cadre du soutien que Masoda apporte au pays qui lance leur programme OEA, la nouvelle direction de MASODA, a décidé la mise en place d’un centre de formation DOUANE et la mise en place d’un centre d’expertise qui va être dirigé par Monsieur Winega Baroma BAMANIA, inspecteur principal des Doaunes du Togo,  à la retraite et ancien représentant des douanes du Togo à Genève.

 

Monsieur BAMANIA sera soutenu dans sa démarche par plusieurs autres anciens cadres des douanes de chcaun des pays concernés.

Un programme sera publié dans les tous prochains jours.

CEFACT-ONU

CEFACT/ONU a élaboré une série de normes, de recommandations et d’outils en matière de facilitation du commerce et du commerce électronique qui sont approuvées dans le cadre d’un vaste processus intergouvernemental et mis en oeuvre à l’échelle mondiale.

En effet la chaine d’approvisionnement internationale devient de plus en plus complexe au moment même ou les Etats-nations cherchent à améliorer le respect de leurs frontières pour les importations et à faciliter l’accès aux marchés d’exportation pour leurs producteurs nationaux.

Dans un monde incertain et secoué par des changements technologiques rapides, des crises environnementales et sanitaires et des incertitudes politiques, les politiques nationales peuvent avoir un impact significatif sur les défis commerciaux transfrontaliers.

C’est pour répondre à ces aspects que Masoda a créé ses plateforme métiers comme Opérateur Economique Agréé (OEA) et Doing Good In Africa (DGIA).

 

MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME OEA

Il s’agit d’une étape nécessaire pour aider un groupe beaucoup plus large de certificateurs à délivrer des certificats de conformité interopérables.

La délivrance des certificats sous forme d’attestations ouvertes permet de faire coexister versions papier et numérique.

Cet avenir verra probablement les régulateurs et autres exiger des preuves que les informations d’identification sont utilisées (consultées ou vérifiées) plutôt que simplement présentées.

Des graphiques de données liés plus grands peuvent être utilisés pour permettre de relier les certificats de conformité tout au long de chaînes d’approvisionnement complexes telles que la balle de coton au vêtement ou le minerai de lithium au véhicule électrique, facilitant ainsi la vérification de la durabilité des produits de bout en bout.

En ayant choisi la solution SoftExpert Masoda a cette forte capacité à répondre en matière d’intégration et à limiter le risque qu’une multitude d’approches incompatibles évoluent.

NOTRE AGENDA

En septembre 2023, en qualité d’expert auprès de certains offices des Nations Unies, Masoda partcipe à des événements organisés par l’UNCTAD et le World Economic Forum à l’occasion du dernier TFID (Trade Facilitation Innovation Days 2023) nous sommes intervenus pour présenter nos travaux.

TFID 2023

Journées de l’innovation en matière de facilitation des échanges 2023

Plus de prise de risque, une plus grande inclusion requise dans la facilitation des échanges
Des experts en facilitation des échanges, parmi lesquels des responsables gouvernementaux, des décideurs politiques, des prestataires logistiques, des chefs d’entreprise, des entrepreneurs, des développeurs de logiciels, des universitaires et d’autres parties prenantes, se sont réunis en ligne les 19 et 20 septembre lors des Journées de l’innovation en matière de facilitation des échanges (TFID) 2023, pour partager des propositions innovantes sur la rationalisation des échanges. .

OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE (O.E.A.)

Les sociétés de capital-risque offrent une solution numérique évolutive et de très haute intégrité aux défis de reconnaissance mutuelle des opérateurs économiques agréés (OEA).

Le problème Alors que les autorités douanières du monde entier cherchent à améliorer leur efficacité et à réduire les risques, l’accent est de plus en plus mis sur l’évaluation des risques de l’entité commerciale plutôt que de l’envoi.

L’AEO51 fait partie de la série de normes SAFE52 de l’OMD et fournit un modèle permettant aux autorités d’évaluer et de pré-qualifier certains commerçants et services, entreprises prestataires afin que les transactions d’import/export ultérieures puissent être rationalisées. C’est une idée réussie et la plupart des pays (y compris toutes les grandes économies) disposent déjà d’un système d’OEA. Toutefois, les systèmes d’OEA se heurtent à certains défis.

  • Il s’agit de systèmes nationaux qui établissent la confiance entre un régulateur et un commerçant dans le même pays.

Mais un envoi transfrontalier implique à la fois une partie nationale (par exemple, un importateur) et une partie internationale (par exemple, un exportateur). Certains régulateurs ont établi des cadres de reconnaissance mutuelle pour résoudre ce problème.

PROBLEME

L’intégration et l’automatisation des systèmes informatiques constituent un défi de taille. L’échange de listes d’OEA entre régulateurs est difficile à adapter à l’échelle des accords/accords de reconnaissance mutuelle (ARM), car il y aurait de nombreuses exigences d’intégration (n au carré).

Des listes OEA sont publiées et peuvcent être considérée comme faisant autorité mais, comme un registre public est très susceptible d’être piggy-backing – une pratique frauduleuse dans laquelle un commerçant sans scrupules prétend être un commerçant de confiance pour réduire le risque de saisie de marchandises illicites. Les listes publiques peuvent confirmer qu’une entreprise donnée est OEA, mais sans avoir la certitude que la transaction réalisée soit conforme OEA.

Même si les systèmes d’OEA visent principalement à rationaliser la conformité réglementaire, il existe une opportunité d’améliorer la confiance et donc de faciliter les échanges si un OEA peut prouver son statut à ses clients ainsi qu’aux régulateurs et c’est ce que Masoda propose à travers sa plateforme OEA

Depuis le début de l’année 2024

Nous avons décidé de nous renforcer et nous sommes en train de constituer le groupe MASODA à travers la confirmation d’un partenariat international avec nos partenaires historiques,  les sociétés  et IA-RSE dans le cadre de la mise à disposition de nouvelles plateformes dédiées à la RSE et le label `DGIA’  .

Une holding MASODA-CE HOLDING SA  va prendre en charge le financement de la nouvelle structure de fonctionnement car MASODA va ouvrir des filales dans chacun des pays vers lesquels elle entend développer ses services à travers la mise en place de partenariat Public / Privé et notamment pour soutenir le déploiement du programme 

 

ANNONCE

C’est parti ! MASODA lance son expansion commerciale !

Le coût moyen du commerce transfrontalier en Afrique est estimé à environ 30% de la valeur des marchandises, principalement en raison de la complexité des réglementations douanières. En plus des défis douaniers, les entreprises doivent également faire face à des exigences de conformité réglementaire, à la nécessité de se transformer numériquement et à des impératifs de responsabilité sociétale.

MASODA intervient pour répondre à ces besoins en proposant une approche innovante et durable pour accompagner les organisations dans leur évolution. Grâce à notre expertise pointue dans la conformité réglementaire, la RSE et la transformation digitale, nous offrons des solutions sur mesure pour aider les entreprises à naviguer avec succès à travers ces défis. Notre objectif est de garantir des transformations efficaces et durables, renforçant ainsi la compétitivité et la pérennité de nos clients.

Mieux encore, grâce à nos partenariats prestigieux avec SoftExpert, ainsi que le développement de notre nouveau programme Doing Good In Africa, nous ferons un chiffre d’affaires de 6 800 000 euros d’ici 2027.

Le potentiel du marché est exceptionnel !

Pour financer cette accélération, nous vous offrons l’opportunité de devenir actionnaires et de rejoindre l’aventure ! Mais attention, nous n’accepterons que les 50 premières souscriptions !

Rejoignez-nous dès maintenant et ensemble, continuons à faire de MASODA la référence en matière de transformation digitale, réglementaire et sociétale pour les entreprises en Afrique.

Pour recevoir notre Mémo d’investissement utilisez le lien ci-dessous.

MASODA Consulting services – IM